La Sierra de los Cuchumatanes

Lever du soleil depuis les alentours de l' Unicornio Azul

“Réunis para la force …”

La spectaculaire Cordillère des Cuchumatanes est la région non-volcanique la haute de toute l'Amérique Centrale. C'est une demi-lune qui va depuis le Chiapas voisin (Mexique) au nord-ouest jusqu'aux montagnes des Verapaces à l'est, en traversant les départements de Huehuetenango et du Quiché et qui couvre 15 % environ du territoire national.

Ses paysages insolites et parfois austères, crées par leur soulèvement des fonds marins durant le tertiaire, ne méritent pas une appellation plus juste que celles des termes "mam" : "cuchuj" (réunir) et "matán" (par la force) qui probablement donnèrent origine à son nom.

Entre 500 et 3 800 mètres d'altitude, on y trouve une grande variété de climats, d'ecosystèmes et de diversité agricole qui font de Huehuetenango une des régions à la "plus grande diversité biologique du pays" (source : CONAP). Même si ses terres ont plutôt une vocation forestière, l'agriculture constitue la base productive principale. En plus du mais, du haricot noir et du blé, communs à tout le département, Aguacatán est connu pour son ail et ses oignons, Nentón pour la Rose de Jamaique, les sommets de Chiantla pour ses pommes de terre, Barillas pour le cardamome tandis que le café de Huehuetenango, originaire des communes de moyenne altitude, est reconnu mondialement. Les moutons sont une caractéristique des régions hautes depuis l'époque coloniale.  San Mateo Ixtatán et Sacapulas (Quiché) est connu pour sa production de sel.

Durant l'époque pré-coloniale, la région comptait avec une forte présence mam, même si il y eut une certaine influence toltèque de même que des périodes d'hégémonie k'iche'.  Le centre politique et religieux de la région mam fut Zaculeu, jusqu'à la chute de son chef Caibil Balam en 1525 après un long siège imposé par les troupes de Gonzalo de Alvarado. Cent quarante sites archéologiques démontrent la richesse historique et culturelle pré-hispanique du département. La Vierge d'argent de l'église de Chiantla et l'église de San Mateo Ixtatán sont, entre autres, quant à elles, de fascinants témoins de l'époque coloniale. Tandis que de nombreuses légendes habitent encore tous ces parages.

La population du département est proche d'un million de personnes (8 % de la population du pays) dont 65% sont indiens avec une richesse de neuf langues différentes (akatèque, awakatèque, chuj, k’iche’, mam, pópti, q’anjob’al, tektitèque, español). Les communautés ladines se trouvent principalement dans les bords sud, nort et ouest de la cordillère, tandis que les injustices de l'histoire rélègèrent les populations indiennes dans les terres les plus hautes et isolées du centre et de l'est. Les migrations laborales et comme complément de l'agriculture de subsistence ont été une constance pour la population rurale, initiallement pour la cueillette de café et plus recemment aux Etats Unis. Huehuetenango fût aussi un des départements les plus touchés par le conflit armé interne durant les années quatre-vingt.

Sources: "Conquista y cambio cultural : la Sierra de los Cuchumatanes de Guatemala - 1500-1821" (George Lowel) / "Huehuetenango en cifras" (CEDFOG)

Sites à visiter

La partie haute de la Cordillère – à plus de 3000 mètres d'altitude - au dessus de Chiantla et Todos Santos, est la plus insolite et impactante à visiter. Il est interessant de visiter les villages de Todos Santos Cuchumatán et de San Juan Atitán, de culture mam, oú les hommes arborent encore au quotidien leurs superbes habits. Il ne manquent pas non plus de lacs et lagunes à visiter comme la spectaculaire "Laguna de Yolnajab" et le petit lac de Magdalena entre autres. Le Río Azul surprend par sa couleur presque turquoise et les saules mélancoliques qui le bordent. Le gouffre du Cimarrón est un autre mystère de la nature interessant à visiter.

Malgré sa richesse culturelle et sa beauté et diversité naturelles, le département de Huehuetenango n'est pas encore developpé turistiquement. Celà en fait une destination pour les audacieux qui veulent sortir des sentiers battus et qui seront récompensés par l'authenticité des lieux et des gens.


Foire du mouton

Fête de Chancol - "carrera de cintas"

Voyez notre album de photos de la Cordillère des Cuchumatanes

www.flickr.com

Circuits recommandés:

  • Assez proches du chef-lieu départemental, se trouvent les sommets de Chiantla (Unicornio Azul), le petit lac de Magdalena, le sommet des Cuchumatanes, Todos Santos.
  • Avec un peu plus de temps, celà vaut la peine de continuer vers la région Huista, le gouffre Cimarrón, et le lac de Yolnajab.
  • Depuis Huehuetenango il est facile de continuer son voyage en revenant par la région ixil (2 h en voiture de Huehuetango à Nebaj), qui mérite une étape, avant de continuer son chemin vers Cobán et les Verapaces.
  • Les plus audacieux et motorisés peuvent traverser le département jusqu'à Barillas et ensuite, en traversant le Río Ixcán, arriver à la region d'Ixcán, Laguna de la Chuá et Cobán, Alta Verapaz ou Peten.

Laguna de Yolnajab

Todosanteros choisissant leurs chevaux pour le 1er novembre